Comment choisir ses chaussures de randonnée ?

Que vous vous apprêtiez à randonner sur un terrain lisse ou accidenté, vous avez besoin de chaussures de randonnée adaptées qui allient praticité et confort.

C’est la raison pour laquelle leur choix doit se faire avec le plus grand soin.

Voici donc un guide qui vous montrera comment choisir vos chaussures de randonnée pour un moment d’aventure réussi.

Comment bien choisir ses chaussures de randonnée?

chaussures-hautes-de-trekking-columbia

À chaque randonnée, son type de chaussures ! De ce fait, pour choisir une bonne paire adaptée, privilégiez tout d’abord le confort en privilégiant votre morphologie. Pour ce faire, voici quelques conseils :

  • Il faudra souvent choisir une pointure de chaussure de randonnée avec une demi  pointure de plus que votre pointure réelle ;
  • Une largeur de chaussant ajusté (vous devez pouvoir faire bouger vos orteils vers le haut et sur le côté tandis que le devant doit être bien maintenu).

Il faudra aussi prendre en compte les critères suivants qui définiront précisément vos besoins :

  • La typologie du terrain à arpenter : Sentiers faciles, accidentées ou hors sentier ;
  • La durée de la randonnée : une petite randonnée d’un ou plusieurs jours ;
  • Le poids de votre sac à dos : privilégiez des chaussures basses ou mid pour un sac à dos léger (5kg), des chaussures mid si votre charge pèse 15 kg et hautes pour un sac à dos lourd (à partir de 20 kg) ;
  • Les conditions climatiques ;
  • Le type de marche : marcher avec des bâtons de randonnée offre davantage de stabilité même avec des chaussures à tige basse.

Nous vous présentons ci-dessous comment bien choisir ses chaussures de randonnée :

Chaussures de randonnée : semelle rigide ou souple: comment faire le bon choix ?

Le choix entre une semelle rigide ou souple se fait selon le type de terrain :

  • Sur terrains faciles ou avec peu de dénivelé : l’idéal est une semelle souple privilégiée pour sa légèreté, son confort et un bon déroulé de pied ;
  • Sur terrains difficiles ou escarpés : les semelles rigides sont les plus favorables pour avoir plus de force grâce à de meilleurs appuis et une meilleure protection.

Une paire de chaussure adaptée à chaque type de pratique

On peut différencier quatre types de rando avec des chaussures associées à chacun :

  • La randonnée à la journée : chaussures légères et sécurisantes ;
  • La grande randonnée : chaussures à tige haute avec rigidité moyenne ;
  • La randonnée d’approche : chaussure polyvalente dites “chaussures d’approche” avec une semelle en gomme très accrocheuse qui conviennent à toute pratique (voies faciles ou parcours de Via Ferrata) ;
  • Le fast hiking (pratique à mi-chemin entre le trail et la marche nordique) : chaussures de randonnées résistantes.

Chaussure de randonnée : tige haute ou tige basse : quelle différence ?

chaussures-de-trekking

La chaussure de randonnée à tige haute est une chaussure montante qui enveloppe entièrement la cheville. Fabriquée le plus souvent en cuir, elle est solide et comporte des renforts. Mais, elle est aussi souvent lourde et peu respirante. Elle est préconisée pour les longues randonnées ou treks en terrain montagneux, accidentés ou tout autre terrain avec dénivelé.

La chaussure à tige basse s’arrête sous ou sur la cheville. Moins lourde que les tiges hautes grâce à des matériaux moins épais, elle comporte toutefois moins de protections. Elle est idéale pour une randonnée d’une journée en forêt ou sur un chemin de terre et peu accidenté.

Quels sont les différents modèles de chaussures de randonnée ?

Il existe une multitude de modèles de chaussures de marche, voici les principaux prototypes :

  • Chaussures de petite randonnée : à tige basse ou mid, souples et légères ;
  • Chaussures de grande randonnée : à tige haute ou mid, moyennement rigide avec un bon amorti pour supporter les lourdes charges et les forts dénivelés ;
  • Chaussures d’approche : à tige basse et rigide, avec semelle étroite et dure et comportant un grip à l’avant de la semelle ;
  • Chaussures de randonnée glaciaire : à tige haute, imperméables, très rigides, cramponnables et adaptées aux températures les plus basses ;
  • Chaussures ou sandales de balade : idéales pour les petites promenades sur terrain lisse. Généralement basses ou éventuellement mid.

Pour bien choisir ses chaussures de randonnée, intéressons-nous maintenant à leurs différentes caractéristiques.

Imperméabilité et Membrane imperméable Gore-Tex

Les chaussures de randonnée, notamment pour les treks ou les randonnées glaciaires, doivent assurer imperméabilité et respirabilité en laissant sortir l’humidité. Sur ce point, la référence est la membrane Gore-Tex (portant la mention GTX)  qui certifie cela.

Les chaussures Gore-Tex sont de ce fait très appréciées bien que d’autres membranes présentent aussi de belles performances.

La semelle, élément important des chaussures de randonnée

chaussures basses de randonnée
Chaussures de randonnée Salomon

La semelle de la chaussure de randonnée doit être crantée et antidérapante. Avec un crantage moindre pour une randonnée pédestre et plus important pour des traversées plus dures. 

Pour la capacité d’accroche et d’adhérence, il est utile de choisir une semelle qui vous convient avec notamment une souple pour le trail et très rigide pour la randonnée glaciaire.

Outre la semelle extérieure, la semelle intérieure d’une chaussure de randonnée est tout aussi importante. Elle réduit les chocs et la fatigue des membres inférieurs. Nous vous recommandons d’avoir une semelle été et une autre hiver à alterner selon la saison. Et en cas de douleur, consultez un podologue qui peut vous être d’une grande aide et qui vous fabriquera au besoin une semelle adaptée.

La tige : haute, basse ou moyenne

La hauteur de la tige est importante pour la protection du randonneur. De ce fait, plus la tige est haute, plus votre pied est protégé. Toutefois, celle-ci impacte la rigidité de la chaussure de randonnée.

En effet, plus la tige est haute, plus la chaussure est rigide. Tandis que les chaussures basses offrent plus de légèreté et une liberté de mouvement inégalable. Les chaussures à tige moyenne (mid) sont de leur coté un bon équilibre entre les chaussures hautes et les chaussures basses.

L’intérêt du laçage

laçage-pour-chaussures-de-randonnee

Le laçage est un critère de choix souvent négligé, mais qui n’en reste pas moins important. Celui-ci aide au maintien du pied, sans compression. Privilégiez les œillets métalliques qui sont plus résistants et offrent un meilleur glissement du lacet que les modèles en tissu.

Le choix de la bonne matière : cuir ou synthétique ?

Le cuir est souvent associé aux chaussures de randonnée à tiges hautes, idéal pour les treks ou les longues randonnées. Celui-ci permet à la chaussure d’être plus résistante et offre donc une plus longue durée de vie. Tandis que le synthétique est moins cher, plus léger et plus souple, mais moins durable à l’usage.

Le pare-pierres

Il s’agit de la partie rigide qui se situe à l’avant de la chaussure. Elle permet d’éviter les chocs de pierres sur des terrains rocailleux et limite par ailleurs l’abrasion de l’avant de la chaussure.

La languette

La languette est un élément auquel on prête le moins d’attention lorsqu’on choisit une chaussure de randonnée et pourtant cet élément à son importance. Il permet en effet de réduire les risques d’infiltration d’eau ou même de cailloux à l’intérieur de la chaussure. De plus, elle offre du confort au coup de pied.

Quelle chaussure pour quel terrain ?

Vous ne choisirez pas la même chaussure pour une randonnée en campagne, en montagne, en forêt ou sur sentier…

  • Pour les chemins faciles, peu accidentés et avec faible dénivelé : les tiges basses ou mids, idéalement souples, sont les modèles préconisés ;
  • Chemins variés, parfois accidentés et avec dénivelé moyen : on choisira soit des basses avec de la légèreté et un maximum de confort, soit une chaussure de randonnée polyvalente, c’est à dire mid qui allie entre souplesse et solidité ;
  • Chemins techniques et hors sentier : s’équiper de bottes de randonnée à tige haute et robustes, avec une très bonne accroche. 

Imperméabilité de vos chaussures de randonnée 

Une paire de chaussure de randonnée dotée d’une membrane imperméable vous permettra de garder les pieds au sec, notamment lorsque vous marchez sur un terrain trempé, sous une pluie fine ou encore quand vous traversez un petit cours d’eau. 

Les critères de sécurité d’une chaussure de randonnée ou de trek

chaussures-de-randonnée

Choisir les bonnes chaussures de randonnée est primordial pour votre sécurité. Ceci se traduit par :

  • La rigidité : importante pour garantir la bonne tenue du pied et avoir une accroche parfaite ;
  • Le maintien : il est primordial de trouver une chaussure adaptée à votre pied, car avec un bon maintien, vous aurez une bonne stabilité, ce qui diminuera le risque d’entorses et de chutes ;
  • L’accroche de la semelle : qui dépendra de son crantage ou de sa capacité à crocheter sur des terrains dénivelés ou de type molle ;
  • Protection : Pare pierre et renforts latéraux sont deux éléments qui vous assurent la longévité de la chaussure et offrent une bonne protection contre les facteurs de risques extérieurs comme les pierres… Protection rime aussi avec imperméabilité pour protéger vos pieds de l’humidité, notamment lors des grandes randonnées.

Les différents constituants d’une chaussure de randonnée

La chaussure de randonnée se compose de différents éléments :

  • La tige : il existe trois hauteurs différentes : tige haute, tige basse et tige mid ou médium ;
  • La semelle extérieure : fabriquée à partir de caoutchouc ou en mousse polyuréthane ou gomme ;
  • La semelle intermédiaire : son rôle est de garantir une stabilité latérale et donner de l’amorti ;
  • La semelle intérieure : la semelle de propreté qui est vendue avec la chaussure ;
  • Pare pierre : utile pour protéger vos pieds (avant du pied, talons et orteils) contre les chocs et aide aussi au renforcement de la chaussure ;
  • Les lacets : utiles pour maintenir le pied ;
  • La languette : sert à protéger le dessus du pied ;
  • Crochets autobloquants :  permettent de bloquer le serrage à mi-hauteur afin de garantir un meilleur maintien ;
  • Crampons/raquettes : sont d’une grande utilité pour marcher sur la neige ou la glace.

Quelle matière choisir pour sa chaussure de randonnée ?

Il existe 4 matières principales pour les chaussures de randonnée :

  • Le cuir est l’une des matières les plus résistantes et les plus durables. Relativement imperméable, il est toutefois lourd et rigide.
  • Le suède ou encore le nubuck : deux matières assez proches obtenues après traitement du cuir, par l’intérieur pour le suède ce qui lui vaut le nom de cuir retourné et par l’extérieur pour le nubuck. Leurs avantages : souplesse, légèreté, plus respirants que le cuir (mais moins durables).
  • Les tissus synthétiques comme le Nylon, Polyester, Kevlar… sont les matières les moins chères. Elles sont aussi très légères, respirantes et très souples, mais perméables et fragiles.

Laisser un commentaire